LA COMPAGNIE INTERFACE
/ the interface company
AU COEUR DE LA COMPAGNIE INTERFACE

Depuis 1990, la compagnie INTERFACE crée ses propres spectacles. C’est ainsi qu'elle a élaboré une démarche de création commune se déroulant sur une année ou plus, basée sur la fusion des arts en présence. L'une des valeurs importantes aux yeux d'INTERFACE est la notion de compagnie permanente. La compagnie a donc développé un outil de travail exceptionnel, au service de la passion des hommes et des femmes qui la constitue. Elle s'est donc construit une salle de répétition et d'entrainement, un studio d’enregistrement et des salles de spectacle, afin de se donner les moyens d’atteindre ses buts.

La démarche de la comapgnie INTERFACE se comprend à travers son nom même : INTERFACE.
Une interface est un langage commun à deux univers qui, à priori, ne sont pas ou plus communs.
Le travail de recherche est dicté par la volonté d'avoir une vision holistique de l'art et du monde. Pour ce faire, la compagnie cherche des langages communs entre le théâtre, la danse et la musique pour ses créations, mais aussi entre la culture et l'économie ou entre l'acte de création et la vie quotidienne. Bien plus qu'une simple démarche de travail qui prend consistance durant les temps de répétition, elle défend une philosophie de création, un mode de pensée, un mode de vie.

Ses rêves, la compagnie les exprime sur scène, où elle cherche à faire vibrer le cœur du spectateur. Elle voudrait qu’en voyant un spectacle d’INTERFACE, le spectateur puisse se retrouver face à son propre miroir, s’affronter lui-même.



INTERFACE : 20 ANS DE CRÉATION !


DÉMARCHE, INTENTION & AMBITION


Notre approche artistique vise à faire disparaître la notion de spécialisation dans la manière de concevoir une création. Il n'y a plus d'acteur, de danseur, de musicien, tout est dans le tout, et c'est la cohérence de ce tout qui fait la spécificité et la qualité de son travail. Le texte, le mouvement et la musique ne forment plus qu'une entité indissociable. Parler de la mise en scène, de la chorégraphie, du texte ou de la musique de manière séparée n'a pas plus de sens que de parler de l'ongle, de l'orteil ou du menton d'un acteur.

À travers notre art, nous cherchons à créer l'émotion permettant au spectateur de comprendre un texte ou une histoire, plus avec son cœur qu'avec sa tête. C'est seulement le spectacle terminé qu'il peut commencer à analyser ce qu'il vient de vivre, et ce n'est qu'à ce moment là que l'intellect reprend le dessus sur l'émotif.

Pour atteindre cette fusion, les artistes travaillant sur un projet de la compagnie INTERFACE doivent impérativement abandonner les certitudes reliées à leur spécialisation. C'est à travers la recherche de rythme de la pulsion propre au corps que se construisent les textes, la musique et la chorégraphie. Le corps étant le dénominateur commun de tous les arts, tout part du corps.

C’est pourquoi acteurs, danseurs, chanteurs, musicien et vidéaste ont choisi de fusionner leurs arts respectifs. Les créations chorégraphique, théâtrale et vidéo ainsi que la composition musicale se travaillent systématiquement en parallèle. Cet état d'esprit ne privilégie aucun des arts en présence. Au service les uns des autres, c'est leur évolution commune qui fait mûrir le "tout", le spectacle.

Pour atteindre une harmonie entre les arts, il est nécessaire qu'ils soient à l'écoute les uns des autres. Chacun essaie d'entrer dans le langage de l'autre et de le comprendre. Une telle démarche ne peut se réaliser en cinq semaines. Elle ne peut se concevoir que sur un travail à long terme de plus d'une année. Une année de répétition du mouvement, de répétition du texte, de répétition de la musique afin de permettre aux différents ingrédients, telle une alchimie, de s'interpénétrer, de se souder, de se métamorphoser.

Il s'en dégage une nouvelle forme d'esthétisme dont le style est contemporain, sans pour autant correspondre à l'image actuelle que l'on a de l'art contemporain. C'est ainsi que, selon les critiques, l'on peut dire que la compagnie INTERFACE ne se réfère à aucun style, mais qu'elle a bel et bien créé son propre style.


HISTORIQUE & MOMENTS FORTS
le 21 mai 1990
  INTERFACE voit le jour.
1993   Première création de la compagnie INTERFACE : PALOSANTO
Elle sera suivie de CIRCUM VITAE, TEMPORA et HISTOIRE D'ELLE.
1994   Prix culturel de la ville de Sion pour le spectacle PALOSANTO.
1999   La compagnie INTERFACE inaugure son théâtre de création à Sion :
le THÉÂTRE INTERFACE.
2002   Début de la création des spectacles du cycle du MYTHES DE L'HOMME.
2003   Création de TERUEL.
2005   Création de PAZZI.
2007   Première participation au Festival d'Avignon OFF pour la compagnie INTERFACE.
Cette année-là et la suivante, elle présente TERUEL au théâtre Gilgamesh
2009   Création de SHABBATH.
    PAZZI au théâtre Gilgamesh / Festival d'Avignon OFF
2010   PAZZI en tournée rencontre les publics de Téhéran et Beyrouth
avant de se rendre en Guyanne française.
    SHABBATH au théâtre des Carmes / Festival d'Avignon OFF
2011   Création de KAOS au festival d'Avignon OFF
et début de partenariat avec le théâtre du Balcon (Scène d'Avignon)
2012   PAZZI au théâtre du Balcon / festival d'Avginon OFF
août > décembre   SHABBATH à Paris !
au théâtre des Mathurins
2013   Début de la création des spectacles du cycle LES ÂGES DE VIE.
    Création de L'OUBLI DES ANGES.
    L'OUBLI DES ANGES au théâtre du Balcon / Festival d'Avignon OFF